IMGP4785

transfert et maintien#3: changer durablement

Un petit tour d’horizon du côté des podcasts, pour alimenter vos réflexions sur le bégaiement (et le bredouillement) !

Sur le conseil d’Hélène, j’ai écouté avec joie, plaisir, avidité le podcast « Je je je suis un podcast » produit par l’ABC (l’équivalent de l’APB en version québécoise). J’ai eu tellement du fun !
Déjà ça m’a rappelé mes « jeunes années » d’étudiante-stagiaire en 3e année d’orthophonie. Du coup j’ai relu (presque) tout Michel Tremblay !

Faque, en tout cas, ce podcast qui a le bon goût d’être en français donc, vous éclairera sur l’approche intégrée dont j’ai parlé dans l’article précédent. Animé par Geneviève Lamoureux, adulte qui bégaie et candidate à la maîtrise en orthophonie et Judith Labonté, orthophoniste, c’est un régal d’échanges qui vous éclaireront sur une approche qui remet les idées en place. Ces temps-ci à mon cabinet je trouvais que beaucoup de parents et donc d’enfants étaient dans une attitude binaire fluidité= c’est bien, bégaiement=c’est mal, j’entendais trop souvent « il-elle a bien parlé » et je me trouvais un peu perdue dans trop de focus sur la fluidité de parole. Ce podcast m’a remis en contact avec ce qui me correspond bien mieux et m’a recentrée sur ce qui est réellement important pour moi en terme de positionnement thérapeutique. Allez-y tendre une oreille, il y en a déjà 11 épisodes, et si vous ne devez en écouter qu’un ce serait l’épisode 11.

De fil en aiguille, j’ai plongé dans la marmite bouillonnante du podcast « Stuttertalk » de Peter Reitzes (en anglais). Champion toutes catégories du secteur, il totalise à ce jour 706 épisodes ! Ca vous en fait des heures d’écoute !

Quelques épisodes m’ont nourrie, réjouie, questionnée, stimulée, les voici :

  • Episode 703 : « What is new and exciting in stuttering » avec Nan Bernstein Ratner qui est co-autrice de l’ouvrage théorique « A handbook on stuttering », elle fait le point sur les dernières découvertes scientifiques sur le bégaiement, une mine d’infos de toute première main dont je vous ferai un résumé dans un prochain post.
  • Episode 702 : « What parent would not want their child to be fluent ? » (= Quel parent ne souhaiterait pas que son enfant parle de façon fluide ?) avec Christopher Constantino, sur la question brûlante des priorités à proposer aux parents dans le traitement du bégaiement. Du grain à moudre pour nos pratiques des approches directes/indirectes.
  • Episode 701 : « What exactly is working in preschool stuttering treatment ? », conversation passionnante avec le même Christopher Constantino sur une étude très récente. Cette étude portait sur la comparaison entre le Lidcombe « pur » et le Lidcombe sans les contingences verbales (compliments et demandes de reformulation à l’enfant). D’où il ressort d’après Christopher Constantino que les différences ne sont pas flagrantes, il en déduit que cela ouvre à des possibilités d’adapter le traitement…Ce qui se pratique déjà (« je fais le Lidcombe mais à ma sauce », ce qui jamais au grand jamais ne doit se dire tout haut).
  • Episodes 504 à 507 : une série avec Vivian Sisskin qui détaille sa thérapie de réduction de l’évitement, un monde à découvrir pour changer de perspective ! Je ne vous en dis pas plus, les prochains articles du blog seront la traduction de ces entretiens.
  • Episodes 629 à 634 : une série sur un sujet brûlant voire dérangeant « Should speech language pathologists treat people who stutter ? », autrement dit « Est-ce que les orthophonistes devraient traiter les personnes qui bégaient ? ». A première vue comme ça vous vous dites peut-être « ben oui enfin, quelle question ? ». Tous les échanges du podcast autour de ce sujet (la plupart entre personnes qui bégaient qui sont aussi orthophonistes) amènent à un intéressant tableau de la situation. Là bas comme ici se pose toute la question de la spécialisation, qui reste un sujet délicat en France. A ce sujet un article du blog Goodbye bégaiement ici (« les orthophonistes sont-elles nulles ?) expose très bien la controverse. 

La SFA (Stuttering Foundation of America) propose aussi un podcast, animé avec maestria par Sarah Mc Intyre, déjà la 2e saison, avec notamment quelques sujets intéressants à explorer :
– « Helping parents know when and how to let go »
– « Research udate : clinical characteristics associated with stuttering persistence »
– « Helping clients become their own clinicians »
– « Taking therapy outside the therapy room »

Sur un sujet plus à la frontière entre nos pratiques et le soutien à la parentalité en général :

  • Le podcast « La matrescence » de Clémentine Sarlat qui a pour thème de fond le soutien aux parents pour qu’ils puissent être les parents « suffisamment bons » pour leur-s enfant-s. là aussi de nombreux épisodes, à piocher au gré de vos besoins et centres d’intérêt.
  • Je le complète de l’épisode en deux parties du podcast d’Arte radio « Vivons heureux avant la fin du monde » par Delphine Saltel sur la parentalité moderne : « Comment la parentalité intensive nous bouffe la vie » et « Comment renoncer à être un parent parfait ». Tout un programme!

 

Enfin, le podcast « OrthosPower » de ma collègue lilloise Lucie Cambrai, qui rencontre des orthophonistes ayant exploré un domaine de notre profession avec passion. A suivre bientôt dans cette série un épisode sur le bredouillement

Et vous, qu’écoutez vous comme balado?